Comment gérer son hyperventilation pendant les vacances ?

Comment gérer son hyperventilation pendant les vacances ?

L’hyperventilation se caractérise par le fait de respirer rapidement et amplement. Cela peut être causé par différents facteurs. Durant les vacances, à cause du changement de lieu, de la fatigue et du stress, il est tout à fait possible que l’on soit victime d’une hyperventilation. Que faire dans ce cas ? Découvrez ci-dessous les informations essentielles concernant ce trouble respiratoire et comment le gérer.

Comment se caractérise l’hyperventilation ?

L’hyperventilation se caractérise par un accroissement de la fréquence respiratoire se manifestant par un souffle rapide et une élévation du nombre d’inspiration et d’expiration par minute. Quand une personne est victime d’une hyperventilation, le volume d’air qu’elle inspire et expire augmente, ce qui provoque un trouble pulmonaire, au niveau des échanges gazeux. Ainsi, la personne rejette du dioxyde de carbone de manière excessive, ce qui provoque l’hypocapnie. Il existe en particulier ce qu’on appelle le syndrome d’hyperventilation qui est habituellement associé à la spasmophilie et qui se traduit par des difficultés respiratoires et une tétanie musculaire. Le syndrome d’hyperventilation peut se manifester par divers symptômes comme les vertiges, la sensation de fatigue, les malaises, l’irritabilité, les céphalées, l’anxiété, les troubles du sommeil, l’état dépressif, etc.

Qu’est-ce qui peut causer une hyperventilation ?

L’hyperventilation peut avoir différentes causes. Il se peut qu’elle soit volontaire, mais il se peut aussi qu’elle résulte d’un état de stress provoquant en même temps des crises d’angoisse. L’hyperventilation peut également être due par un manque d’apport en oxygène, une hypoxie. Cela survient souvent durant les séjours en altitude. En outre, une maladie pulmonaire telle que l’asthme, une embolie pulmonaire, une pneumonie, un pneumothorax, un œdème pulmonaire ou une fibrose pulmonaire peut provoquer une hyperventilation. Un problème d’équilibre acido-basique au niveau du métabolisme, un sepsis ou un trouble du système nerveux central peut également engendrer une hyperventilation. Ce dernier peut avoir de lourdes conséquences selon différents paramètres comme l’état du patient et l’origine du trouble. Dans des cas plus graves, l’hyperventilation peut causer un cataclysme respiratoire aigu qui peut mettre fin à la vie de la personne.

Comment traiter une hyperventilation ?

L’hyperventilation peut être traitée par une prise en charge médicale consistant à trouver et à soigner l’origine du trouble. Selon les cas, divers traitements peuvent être proposés, dont un traitement médicamenteux, des séances de kinésithérapie et une ventilation assistée mécanique. Certains exercices et attitudes peuvent être recommandés en cas de crise d’hyperventilation soudaine. Il est notamment conseillé de garder son calme et de ne pas paniquer en cas de crise. Il est aussi recommandé de prendre le temps de s’asseoir ou de s’allonger pour se détendre et se calmer. On recommande aussi souvent la méthode du sac qui consiste à mettre un petit sac sur sa bouche et son nez tout en faisant un exercice de respiration permettant d’équilibrer le taux de dioxyde de carbone dans l’organisme, puisque c’est le manque de ce dernier qui a provoqué la crise.

Gérer l’hyperventilation par la méthode de Buteyko

Pour mieux gérer l’hyperventilation, vous pouvez aussi apprendre la méthode Buteyko. Il s’agit d’une technique respiratoire permettant de diminuer les symptômes des troubles respiratoires comme l’asthme. Le principe de base de la respiration Buteyko consiste à inspirer et expirer moins pour prévenir le manque de CO2 dans l’organisme, ce qui peut causer des spasmes et une hyperventilation. Si vous désirez faire un test Buteyko, rendez-vous sur lorisvitry.com. Vous y trouverez divers exercices à essayer comme la pause de contrôle et l’exercice de respiration superficielle.

Category

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *